Le Genévrier thurifère (Juniperus thurifera) au Maroc
 

La dégradation
 

Les dégradations que subissent les Genévriers thurifères au Maroc sont de trois types: dégradation par la hache, dégradation par le feu et dégradation par le bétail. 

Le Genévrier thurifère et la hache:
Le bois du Genévrier thurifère joue un rôle déterminant dans la vie des populations de la haute montagne. La forte démographie dans les villages pèse un poids considérable sur le stock de bois disponible. Les distances à parcourir pour le ramassage du bois sont chaque année plus importantes. Les mutilations des arbres sont omniprésentes et seule l'extraordinaire vitalité de cette espèce lui permet de survivre.

Juniperus thuriferaJuniperus thurifera
(Photos V. Bertaudière)





Le Genévrier thurifère et le feu:
Bien que les incendies soient relativement peu fréquents dans ces milieux très ouverts, il n'est pas rare de rencontrer des arbres en grande partie calcinés. En effet, le froid qui peut régner à ces altitudes conduit les bergers à allumer de petits feux au pied des arbres. Le berger une fois parti, le tronc du genévrier continue à se consumer lentement. 

 

Juniperus thuriferaJuniperus thurifera
(Photos N. Montès)




Le Genévrier thurifère et les chèvres

En l'absence d'une couverture herbacée suffisante, c'est le feuillage du thurifère qui sert de fourrage aux troupeaux. Lorsque les arbres sont jeunes, l'abroutissement leur donne une forme prostrée caractéristique (voir Galerie photos ). Si les arbres sont de taille suffisante, les chèvres n'hésitent pas à monter sur les branches pour atteindre la couronne, à moins que le berger et sa serpe ne leur facilite la tâche.

Juniperus thurifera
(Photo V. Bertaudière)